top of page

Convocatoria de Ponencias

Plazo EXTENDIDO hasta el 31 de octubre de 2023

Más allá de la homofobia: el lugar importa

Le comité de planification de Beyond Homophobia a le plaisir d'annoncer que la conférence de 2024 se tiendra à l'Université des Indes occidentales (UWI), sur le campus de Mona.

 

Le thème de cette troisième conférence biennale est "Place Matters". Nous entendons le terme "lieu" dans son sens le plus large : une réalité géographique, une frontière politique et/ou une imagination. Il y a des questions de lieu, et le lieu est en effet important. Les personnes, mais aussi le pouvoir, l'argent et les idées sont tous redevables d'une politique de la géographie. Avec les récentes remises en question des droits et de l'autonomie des communautés LGBTQI aux États-Unis, en Ouganda et au Kenya, pour n'en citer que quelques-unes, ce fait est de plus en plus évident. Le contexte mondial et la réalité de l'asile pour les personnes LGBTQI dans des pays extérieurs à la région soulèvent des questions. Comment le lieu fonctionne-t-il en ce qui concerne les communautés LGBTQI dans les Caraïbes ? Nous souhaitons stimuler les discussions sur le rôle du lieu dans la vie des activistes, des artistes, des universitaires et des personnes LGBTQI des Caraïbes qui vivent simplement leur vie à l'intérieur et à l'extérieur de la région. 

 

Nous encourageons les contributions qui abordent l'une ou l'autre des questions suivantes :

  • Quelle est l'importance de l'endroit où vous êtes LGBTQI, que ce soit dans les Caraïbes ou à l'extérieur ?

 

  • Comment les personnes LGBTQI occupent-elles l'espace et la place dans la région ?

 

  • Quelles sont les implications de quitter le lieu en tant que chercheurs, demandeurs d'asile, migrants légaux ou illégaux, à long terme ou temporaires, en tant qu'enfants de migrants, par exemple ? De revenir pour y vivre ou visiter ? Des façons dont nous vivons de manière transterritoriale ?

  • Qui a imaginé ou imagine les perspectives queer des Caraïbes, et comment ? Comment comprenons-nous les récits dominants des Caraïbes comme étant "inhabitables" pour les personnes LGBTQI ? Pour qui la région est-elle habitable, et comment ? Comment ces récits façonnent-ils l'identité ?

  • Où réside le pouvoir de définir les Caraïbes LGBTQI ? Dans la loi ? Dans l'imagination culturelle ? Dans nos classes de "leadership" ? À la base ? Dans les médias du Nord mondial ? Dans les mouvements du Sud mondial ?

 

  • La traversée des frontières au sein des Caraïbes a-t-elle un impact sur le fait d'être LGBTQI ? Quelles sont ces frontières ? Comment sont-elles créées et par qui ?

 

  • Comment les engagements LGBTQI (académiques, politiques, militants, artistiques, économiques, voyages, discursifs, etc.) à travers les frontières caribéennes (Sud-Sud, Nord-Sud, intra-régionalement, diaspora-vers-Caraïbes) sont-ils navigués ? Quelles géopolitiques et hégémonies sont en jeu ?

 

  • Comment le lieu et la résidence en particulier sont-ils déterminés ou affectés par les marqueurs de l'identité et/ou du statut social (c'est-à-dire la race/couleur, la classe, le genre, le statut de migrant, la famille, la santé, les capacités, etc.) ?

 

  • Comment les personnes LGBTQI de la diaspora caribéenne vivent-elles la caribéanité ? Comment nous identifions-nous, nous organisons-nous, nous jouons-nous ?

 

  • Y a-t-il des défis liés au fait d'être sur place ? (c'est-à-dire "ancré" sur place ou "bloqué sur place" ?)

 

  • Y a-t-il des défis liés au mouvement ? (c'est-à-dire avoir le privilège de bouger, mais aussi faire face à des difficultés)

 

  • Comment les communautés/individus LGBTQI font-ils face aux mouvements ou migrations forcés ou coercitifs ?

 

  • Comment la mondialisation a-t-elle permis et mis en péril les mouvements LGBTQI locaux dans les Caraïbes ? A-t-elle ouvert des idées, de l'optimisme, de la solidarité et l'accès aux ressources ? Nous a-t-elle dépouillés d'autonomie et d'autodétermination ou piégés dans des idées imposées d'homophobie caribéenne et de prescriptions du Nord mondial pour la libération ? A-t-elle encouragé les mouvements mondiaux de la droite religieuse à évangéliser et recruter ici ?

 

  • Comment le développement international et ses institutions interagissent-ils avec les Caraïbes en tant que lieu particulier ? Comment la vie LGBTQI est-elle imaginée et abordée dans la pratique du développement mondial ?

 

  • Comment les citoyens caribéens LGBTQI sont-ils inclus (et comment nous incluons-nous) dans les projets de construction et de gouvernance de nos nations postcoloniales, ou engagés dans le pouvoir et la participation dans ces nations dont nous sommes des colonies ou des avant-postes, ou dans lesquelles nous nous trouvons en tant que migrants ? Comment utilisons-nous notre implication dans la politique nationale ou transnationale, les partis, les syndicats, les associations internationales et civiques/quartier pour façonner les lieux où nous vivons ?

 

  • Comment les visions de la souveraineté caribéenne ont-elles abordé les libertés sexuelles et la justice des genres LGBTQI et autres ? Comment les politiques LGBTQI des Caraïbes et les espoirs de justice sont-ils ancrés dans le pouvoir des autres lieux pour apporter des changements ici, ou dans des concepts d'autonomie et de nationalisme ?

  • Comment les crises climatiques et la violence politique façonnent-elles le sentiment des Caraïbes comme lieu de vie ?

 

  • Comment les personnes queer caribéennes en situation de handicap envisagent-elles et abordent-elles leur vie dans la région ?

 

  • Comment les personnes autochtones LGBTQI des Caraïbes négocient-elles leur identité dans cet espace régional ?

D'autres questions qui abordent la géographie, la politique, et le lieu imaginaire des individus et des communautés LGBTQI caribéennes.

Conformément à notre engagement à étendre le champ d'action de Beyond Homophobia au-delà du monde académique, nous soulignons que ces questions et d'autres peuvent être abordées de diverses manières : recherche et théorisation scientifiques impliquant toute(s) discipline(s) académique(s), représentations artistiques, recherches appliquées, rapports militants, ou une combinaison de tout cela. Les chercheurs et les étudiants (institutionnels et basés dans la communauté), les artistes, les militants, les "artivistes", les avocats et les officiers judiciaires, les décideurs politiques, les analystes et les défenseurs, les administrateurs, les prestataires de services et toute autre personne intéressée sont les bienvenus.

Articles

Les résumés des articles individuels ne doivent pas dépasser 250 mots et doivent indiquer le titre, le nom du présentateur, l'affiliation organisationnelle (le cas échéant), l'adresse e-mail et un maximum de 5 mots-clés. Les présentations ne dureront pas plus de 20 minutes.

Panels

Les panels doivent comprendre 3 à 4 articles. Un résumé de 100 mots maximum pour le panel doit être fourni, ainsi qu'un titre et une liste des présentateurs. De plus, des résumés de 250 mots maximum pour chaque présentation, avec titre, nom du présentateur, affiliation organisationnelle (le cas échéant), adresse e-mail et un maximum de 5 mots-clés, doivent être fournis.

Tables rondes

Les tables rondes doivent comprendre 4 participants ou plus. Un résumé de 250 mots décrivant la table ronde, ainsi qu'un titre et une description de chaque présentation d'au maximum 50 mots, avec nom du présentateur, affiliation organisationnelle (le cas échéant), adresse e-mail et un maximum de 5 mots-clés, doivent être fournis.

Ateliers

Les propositions d'ateliers ne doivent pas dépasser 250 mots et doivent inclure le titre, les objectifs clairs, tout matériel nécessaire, une liste des participants, leur affiliation organisationnelle (le cas échéant), leurs adresses e-mail et un maximum de 5 mots-clés.

Œuvres artistiques

Les propositions d'œuvres artistiques ne doivent pas dépasser 250 mots, inclure un titre, le nom du présentateur, l'affiliation organisationnelle (le cas échéant), l'adresse e-mail, un maximum de 5 mots-clés, et indiquer clairement les exigences pour la mise en scène de l'œuvre. Les soumissions audiovisuelles sont les bienvenues, avec un titre, le nom du présentateur, l'affiliation organisationnelle (le cas échéant) et l'adresse e-mail.

Accessibilité

Veuillez noter que Beyond Homophobia accueille les soumissions de personnes en situation de handicap et fera tout son possible pour répondre aux besoins des participants.

 

Aide aux frais de déplacement

The Planning Committee comprises the Department of Sociology, Psychology and Social Work and Institute of Caribbean Studies at The UWI Mona, Equality JA/ J-FLAG, and 360 Artists.

  

Assistance with Travel Expenses

Veuillez noter que Beyond Homophobia pourra fournir une assistance pour les frais de déplacement réels en fonction des besoins. Si un intervenant peut couvrir une partie des coûts, en fonction des besoins, Beyond Homophobia contribuera au reste du montant des dépenses réelles. Cependant, le soutien d'une institution d'origine ou d'un bailleur de fonds n'est pas nécessaire pour soumettre un résumé pour la conférence.

Numéro spécial de la revue Social and Economic Studies

Les présentateurs seront invités à soumettre des articles complets pour un numéro spécial qui sera publié dans la revue Social and Economic Studies (https://www.mona.uwi.edu/ses/about). La date limite de soumission des articles complets est le 18 février 2024. Les articles doivent être envoyés à l'adresse beyondhomophobia@gmail.com pour une première évaluation. Après cette évaluation initiale, les auteurs seront invités à soumettre leur article via la plateforme de gestion éditoriale Scholastica (https://www.mona.uwi.edu/ses/submission-guidelines). (Scholastica facture des frais de soumission de 10,00 $US qui vont directement à eux ; SES n'impose aucun frais). La longueur des articles devrait être d'environ 7 000 à 10 000 mots, notes comprises. Le style des références doit suivre le système auteur-date du Chicago Manual.

Comité de planification

Le Comité de planification est composé du Département de sociologie, de psychologie et de travail social et de l'Institut d'études caribéennes de l'UWI Mona, Equality JA/J-FLAG et 360 Artists.

Les résumés et les propositions doivent être envoyés à beyondhomophobia@gmail.com d'ici le 15 octobre 2023.

Papers
Panels
Roundtables
Workshops
Artistic Work
Accessibility
Plnning Committee
Assistance With Travel Expenses
Specal Issues of Social and Economic Studis
bottom of page